Connexion utilisateur

Vous êtes ici

Dao yin fa n°1

DAO YIN FA.

Technique pour étirer le corps et les articulations, faire circuler l'énergie vitale et stimuler l'organisme.

Préparation:

- Après avoir purifié l'interne, absorbé et rassemblé du yang Céleste et du yin Terrestre, le Tan T'ien inférieur est réchauffé et son énergie dynamisée. Faire alors face au Sud et se relâcher en se tenant bien droit. Après avoir placé la pointe de la langue pour relier les méridiens Du Mai et Ren Mai, faire 3 "Petites Révolutions Célestes" en respiration inversée, les paumes des mains contre le ventre à hauteur du point Chi Hai, la gauche dessous pour les hommes, la droite pour les femmes.




1 Présenter les offrandes.
- Commencer à inspirer en élevant les bras tendus devant soi, jusqu'au dessus de la tête, puis les laisser redescendre de chaque coté, jusqu'à l'horizontale, les paumes tournées vers le ciel. Pendant l'inspir et tout le mouvement, guider le souffle avec l'intention depuis le Tan T'ien jusqu'au sommet du crâne et aux extrémités des doigts. La posture est alors debout, les bras ouverts en croix.
- Expirer doucement et ramener le souffle au Tan T'ien pendant que les genoux ploient et que les bras sont repliés jusqu'à venir entourer la tête. Le poignet droit vient croiser le gauche au-dessus de la tête, qui tombe doucement en avant, le cou détendu laissant le menton venir toucher la poitrine. L'énergie est doucement rassemblée au Tan T'ien pendant l'expiration, la posture est refermée, le corps à demi accroupi en fin de mouvement, les bras croisés entourant la tête, les doigts de chaque main au-dessus des épaules.
- En inspirant doucement, se remettre debout tout en tirant les coudes en arrière et en redressant lentement la tête. Conduire par l'intention le souffle du Tan T'ien au sommet du crâne pendant l'inspiration.
- Expirer en fléchissant les genoux lentement tout en tendant les bras en avant. Les deux mains tournées vers le haut font le geste de présenter un plateau d'offrandes, les deux bras étant tendus à l'horizontale en fin de mouvement. Pendant l'expiration, le pratiquant ramène le souffle au Tan T'ien tout en se concentrant sur la sensation de supporter sur ses paumes un plateau pesant assez lourd. Les muscles restent aussi détendus que possible et la posture est presque accroupie en fin de mouvement.

2 Soulever le ciel.
Inspirer ensuite en ouvrant les bras de part et d'autre du tronc tout en gardant les paumes tournées vers le haut. Faire monter le souffle du Centre Céleste inférieur au sommet du crâne pendant l'inspir. Puis expirer en se remettant debout tout en imaginant soulever des poids placés sur les paumes. Pendant que l'on se redresse, le souffle est ramené au Tan T'ien.

 

3 Séparer le Dragon et le Tigre.
Inspirer en montant les bras au-dessus de la tête tout en élevant le corps sur la pointe des pieds puis, sans arrêter d'inspirer, redescendre les talons au sol et ployer un peu les genoux pendant que les poings se serrent en redescendant au-dessus des épaules. Le souffle est conduit au sommet du crâne pendant l'inspiration.
Expirer en ouvrant les poings et en repoussant des paumes, doigts pointés vers le haut, deux murs imaginaires pendant que le corps se redresse. Le souffle est ramené au Tan T'ien pendant le mouvement.

4 La fusée perce le ciel.
Inspirer en exécutant le même mouvement avec les bras, les poings revenant serrés au-dessus des épaules et les genoux fléchissant à nouveau. Mais continuer l'inspiration en élevant les deux poings au-dessus de la tête tout en redressant les jambes, puis, une fois relevé, expirer en tournant les paumes vers le ciel et en poussant aussi haut que possible tout en montant sur la pointe des pieds. Le corps est étiré en fin de mouvement. Pendant l'inspir le souffle est conduit dans les poings et au sommet du crâne, puis, pendant l'expir et la poussée des paumes vers le haut, le souffle est rassemblé au Tan T'ien. Pousser en étirant le corps de la tête au pied mais garder les muscles détendus.

5 Revenir au centre.
Redescendre lentement les talons au sol tout en laissant descendre les deux mains, paumes tournées vers le bas, cela en inspirant et en conduisant le souffle au sommet du crâne. Quand les mains arrivent devant le ventre, croiser les paumes devant le Tan T'ien et expirer en y rassemblant l'énergie. La paume gauche est contre le ventre et la droite par dessus pour les hommes, l'inverse pour les femmes.

6 Regarder la Source à gauche et à droite.
Inspirer tout en pivotant le tronc sur la gauche. Le souffle (Qi) est dirigé du Tan T'ien vers l' oeil gauche pendant que le regard se porte au loin en arrière, vers le Nord. Expirer en ramenant le souffle au Tan T'ien pendant que le tronc revient de face. Répéter le mouvement à droite tout en conduisant le souffle vers l'oeil droit pendant l'inspiration, regarder en arrière vers le Nord puis ramener le tronc droit en ramenant le souffle au Tan T'ien pendant l'expir.

7 Recracher l'Obscur et Séparer le Ciel et la Terre.
- Inspirer de l'air frais et pur tout en tirant les coudes en arrière. Pendant que l'air pur entre dans le corps, imaginer qu'il se répand de bas en haut dans tout le corps. Monter volontairement le diaphragme assez haut pour que les clavicules montent aussi en fin d'inspir. L'inspiration d'air pur étant ainsi aussi complète que possible, imaginer quelques secondes que l'air répandu dans tout le corps se mélange à ce qui est corrompu intérieurement, vicié ou malade. Puis expirer en ouvrant la bouche et en montrant les dents ("faire les dents de tigre") tout en se penchant en avant. Ramener les mains devant le ventre, entrecroiser les doigts et pousser des paumes jusqu'au sol tout en vidant complètement les poumons. Rentrer bien le ventre en fin d'expir pour expulser tout l'air possible. Pendant toute l'expiration imaginer qu'un brouillard gris, de l'air sali, transportant hors du corps le vicié interne, sort de la bouche grande ouverte.
- Refermer la bouche et replacer la pointe de la langue au palais, puis inspirer doucement en redressant le tronc droit tout en fléchissant les genoux. En même temps, séparer les mains et remonter les bras croisés devant la poitrine, paumes tournées vers le corps et main gauche à l'intérieur. Faire monter le souffle au sommet du crâne pendant l'inspiration. Expirer en ramenant le souffle au Tan T'ien pendant que la main gauche pousse vers le ciel, paume tournée vers le haut, et que la main droite pousse vers le bas, paume tournée vers le bas. Répéter le mouvement en inspirant et en ramenant les bras croisés devant la poitrine, main droite à l'intérieur, puis en expirant pendant que la main droite pousse vers le haut et la main gauche vers le bas. Le regard suit la main qui monte à chaque expiration et tout en gardant les muscles détendus imaginer que les mains repoussent des masses vers le haut et vers le bas.

8 Le Dragon monte sur la Montagne et descend dans la Grotte Céleste.
Inspirer doucement en ramenant les deux bras en croix de part et d'autre du corps, à hauteur des épaules. Faire monter le souffle aux extrémités des doigts et au sommet du crâne pendant toute l'inspiration et le mouvement. Expirer en fléchissant les genoux et en repliant les bras croisés autour de la tête, comme dans le mouvement 1. Les épaules, les bras, les mains et le cou sont détendus, le menton touchant la poitrine. Le poignet droit croise le gauche par dessus. Inspirer ensuite en se relevant et faire un mouvement de moulinage devant la poitrine avec les mains croisées avant de les élever, paumes vers le bas, à hauteur des épaules. Expirer alors en ramenant l'énergie au Tan T'ien pendant que les paumes redescendent comme en poussant vers le bas avant de venir se croiser sur le ventre, les paumes face au Tan T'ien. La main gauche est à l'intérieur pour les hommes, le contraire pour les femmes.

Quand pratiquer : Le matin à l'aube, après la pratique "Expulser le vicié, absorber le Pur". Le Tan T'ien inférieur contient alors de l'énergie dynamique qu'il est facile de mettre en mouvement. Les pratiquants des premiers niveaux de Nei Kung peuvent aussi faire ce réveil énergétique du corps après les séances matinales. Les personnes qui désirent effectuer une courte pratique matinale affin de bien mobiliser le corps et l'énergie, mais qui par ailleurs ne disposent que de peu de temps, trouveront certainement très efficace cette technique, qui ne demande qu'au plus un quart d'heure d'attention et de concentration. Simplement; bien aérer la pièce où l'on se trouve si l'on pratique à l'intérieur, tout de suite après le réveil et avant de déjeuner.

Quand ne pas pratiquer : Il n'y a pas de contre indications climatiques à cette pratique, qui met en mouvement l'énergie déjà accumulée dans le Tan T'ien. Bien sûr, c'est normalement un exercice du matin et s'il peut être fait au cours de la journée comme préparation à d'autres pratiques, on ne peut normalement l'exécuter à partir du milieu de l'après-midi. Ce serait alors aller contre le refermement de l'énergie dans le corps, ce qui produit toutes sortes d'effets nuisibles, comme la surexcitation ou l'insomnie.

Commentaires : Ce Dao Yin Fa met en circulation l'énergie du Tan T'ien et active aussi celle qui parcourt normalement les méridiens afin de bien éveiller les fonctions principales de l'organisme, du corps. Il prépare au mouvement, à l'activité, aussi bien du point de vue physique qu'énergétique. Après l'avoir exécuté, le corps doit se sentir alerte, l'organisme dynamique, et les sens bien en éveil.

Quand le physique et le mental sont bien éveillés et que l'énergie essentielle parcourt aisément tout l'organisme, on est prêt pour une journée dans le monde, si l'on a à faire, ou pour aborder une technique plus avancée si l'on veut atteindre un niveau supérieur du développement énergétique.