Connexion utilisateur

Vous êtes ici

Techniques

CAHIERS TECHNIQUES

Les méthodes décrites ici ne sont pas la transmission intégrale d'un enseignement unique. Elles sont issues de nombreuses années de pratique, d'apprentissage et de recherche à travers les divers enseignements suivis, aussi par l'étude de pratiquement toute la littérature classique et moderne sur le sujet parue en français et en anglais (un grand merci à Mr Brennan pour ses traductions de nombreux textes chinois !), et surtout après de longues recherches et expérimentations pour combler les manques et les lacunes de tous ces enseignements et textes.

Que sont lacunes et manques ? Et bien par exemple tous les textes évoquent le souffle/chi qu'il faut descendre/abaisser au Dan Tien inférieur, ou que l'énergie va du talon aux mains. (ce qui semble contradictoire), mais aucun ne décrit la méthode précise pour réaliser cela. Quant aux enseignants, bien peu dépassent la simple injonction, répétée sans cesse comme un mantra, "d'abaisser le souffle au Dan Tian", de "garder l'esprit concentré sur le Dan Tian Inférieur", etc.

Parfois, les lacunes peuvent conduire à des pratiques erronées et néfastes pour la santé, comme de mauvaises indications sur l’entrainement au maintien de postures fixes, telle celle du Pieu (zhan zhuang).
C'est surtout l'enseignement reçu de Maître Tengrin qui a permis de combler le manque d'explications pour de nombreuses techniques du travail sur l'énergie vitale, évoquées mais rarement détaillées dans les manuels et ouvrages sur la pratique du TCC.

La pratique du TCC et des techniques de Qi Gong associées demande de posséder une santé et un mental sains dans les domaines physiques, énergétiques, psychologiques et émotionnels. Certaines maladies chroniques, si elles constituent un handicap majeur aux techniques de respiration du qi gong ou de mobilité du TCC doivent être traitées et guéries avant de commencer la pratique. D'autres, moins handicapantes, peuvent voir associer un traitement thérapeutique spécifique à la pratique, laquelle participera à la guérison. Enfin certaines maladies ou faiblesses organiques et fonctionnelles peuvent se trouver améliorées ou même complétement guéries par la seule pratique, comme certaines formes de bronchites chroniques, de rhumes persistants, de rhumatismes ou d'eczéma, l’asthme, l'arthrose et l'arthrite.

Que l'on soit en bonne santé ou pas, d'autres éléments sont tout aussi importants pour assurer une progression régulière : un environnement chaleureux et non coercitif si on vit en famille, des relations conjugales heureuses et constructives si on vit en couple, une gestion particulière des rapports sexuels si ils sont réguliers et fréquents, des activités et un environnement professionnel sains si on travaille, une alimentation correcte selon l'activité, l'âge, la saison et l'environnement (voir La diététique Taoïste). Tous ces domaines de la vie doivent être régulés et modifiés afin de les assainir s'il y a lieu.

Les Techniques physiques du Taï Chi Chuan.

Postures et Maintien.
Les Déplacements.
Formes et mouvements des membres supérieurs.
L'intégration - Six Liaisons et Trois Coordinations.
Les trois arcs.
Le relâchement - La détente.
La grande routine en 103 mouvements.

Téléchargez et imprimez les articles au format PDF.

Postures et Maintien.
Les déplacements et Mouvements des membres inférieurs.
Formes et Mouvements des membres supérieurs.
L'intégration - Six Liaisons - Trois Coordinations.
Les trois arcs.
Le relâchement - La détente.
La grande routine en 103 mouvements.

Les Techniques énergétiques du Taï Chi Chuan.
Essentiels pour la pratique civile et martiale :

- Rejeter l'impur, absorber le pur.
- Restaurer, puis entretenir l'énergie du Champ de Cinabre Inférieur (Hsia Dan Tian).
- Faire circuler l'énergie et nourrir, fortifier l'organisme et la vitalité intrinsèque.
- Expansion de l'énergie et renforcement du souffle défensif (Oe chi).
- Concentrer l'énergie dans les os et nourrir les moelles.